jeudi 27 mars 2014

Bons procédés



Si j'aime autant
Les histoires qui
Se terminent dans le feu
C'est pas à cause
De David Lynch
Ou des machins des soeurs Brontë
C'est juste que
Quand j'étais gosse
Au rituel de vingt heures trente
Papa nous lisait un petit conte et
Puis nous collait un gros doigt

Toi comme moi on est flingués
Pas capables de se souvenir
D'autre chose que de la langue asphalte
Quand les étés réverbérants
Nous poussaient vers la
Piscine municipale
Y avait ce mec au caméscope
Qui filmait les petites jeunettes
Une pipe versus sucette
Un genre de truc à la Magritte

Si j'aime autant
Les histoires qui
Se terminent dans le feu
C'est parce que j'ai ce trou
De merde au fond du bide
Tous les jours il me
Bouffe un peu
Et alors je te bouffe aussi
C'est juste un échange
De bons procédés



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire