lundi 3 mars 2014

Autodidacte



la femme de l'écrivain a
essoré les chaussettes mortes
elle a dit y a du pain
y a de l'amour sans fin 

y a des trucs bien bizarres
qui truquent dans mon ventre
y a des machins tu sais
des machins quotidiens

toi qui connais que toi
tu truches et et tu clapotes
tu connais bien que toi
de moi tu connais rien

le femme de l'écrivain a épongé l'aorte
ouverte elle a plongé
seule dans le 
bassin

et le nom de la femme
est resté inaudible
on n'a pas souvenir
qu'elle ait ouvert le bec

tout ça pour que le mec
qui enfonçait les portes
ouvertes ait un nom
dans les bons quotidiens

la femelle et le fou
ont balancé la mode
sur l'autel on promet 

des trucs
un peu
pareils

on promet des lampions
un mariage
et on vote

on croit que tout ce 
merdier va se 
solder bien

la femme de l'écrivain
étendait ses culottes
elle parlait aux radis aux couleu-
vres et aux paons

quand le mec est mourru
il a bien fallu dire
"c'était un gros connard
et il entravait rien"





2 commentaires: