lundi 6 mai 2013

La parler des vents futurs #5


On n'échappe pas aux superstitions, aux arcs anciens bandés sous la surface. 

La carte trouée qui donne accès au crématorium, dans la vague de béton des dieux au fond de la tour. C'est là que ça commence, contrairement à ce qu'on pourrait penser. Deux détectives en chaussettes tapent les synopsis pour les futures victimes, filin, câbles et tuyaux en mousse pour envoyer très vite les courriers aux familles. Derrière la vitre, Mitchell Denton père a dans les mains une manette qui dit "gaz" et une manette qui dit "stop". Il a découvert que toutes les responsabilités des grands chefs, toutes les auréoles et les ailes qu'on peut faire pousser se ramènent à ces deux manettes, plus éventuellement un petit mot aux parents des victimes. Les décisions sur deux panneaux, le reste c'est du langage. La puissance demeure de tout temps inconnue : les pièces d'échec se mettent en place hors du regard de celui qui dirige. Binaire, c'est suicidaire, chantera plus tard le fondateur d'une musique juteuse, le chanteur fabriqué avec les autres modèles. Jeunesse recommencée en actionnant les manettes, beauté bombardée aux photons dans un aquarium titanesque, puis cordes passées près des omoplates maigrichonnes pour suspendre le verbe. Un seau pour le batteur, s'il-vous-plaît, un coup de blanche pour ses potes. L'ombre des fournisseurs et des putes, toute la manne grasse qu'on a besoin de gérer pour huiler les ressorts. C'est déjà trop loin pour lui : gaz ou stop. 

Détective brun a un  mauvais naturel, détective beige en a un bon. La fiche de poste épinglée dans un coin : forger du caractère et du même pour l'auteur mort. Alcool. Obligatoire. Dès quatorze ans, plus tôt au besoin. Homosexualité refoulée. Ne se prononce pas. Curseur amovible dans une machine à trous. ADN résistant à l'inscription des signes nécessaires : modèle défectueux. Maladie mentale, effet indésirable du morceau de lave implanté dans le cœur. Les plus belles années de ma vie. Avec les curseurs il faut donner l'effet du hasard, de sorte que le tiers terme (parole) qui échappera de la bouche de l'auteur ait l'air d'un heureux accident. 

Le crématorium est en phase directe avec le cœur de la planète, une bouche qui permet l'aller-retour, un french kiss à la taille d'une vie. D'abord naissance, implantation, suivi scrupuleux du synopsis, puis mort violente et funérailles, tout passe et repasse par ici. L'auteur a dressé une liste de volontés qui laisse encore filtrer un peu de lumière jaune. Bûchers, dispersion, chants antiques faisant état d'îles sur lesquelles le sommeil est un enchantement qui se lèvera au bout du temps, espoirs de retours, sosies sur-exploités. Un agent dans chaque port pour vérifier la donne, reliques passées en douane quand personne ne regarde. Beige a entendu parler d'une fissure dans la tour, près de l'entrée des livraisons. L'équipe a été intégralement renouvelée la semaine suivante. Quand la journée est terminée, on tire un store géant au-dessus du port, et Beige sort regarder les flammes dont on asperge cette toiture de nuit. Des animaux-guides horriblement grimés sont conduits sur la piste, et les nouveaux-nés reçoivent un nom de baptême avec le premier coup de sabot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire